Mexico est une ville que je connais très bien pour y avoir vécu pendant 6 mois, et pour y avoir passé de nombreux séjours touristiques ou professionnels. L’objectif de cet article est de vous proposer un itinéraire réalisable en 3 jours qui vous permette de visiter les endroits incontournables de Mexico et de ses environs proches.

Avec plus de 20 millions d’habitants, Mexico est la 4e plus grande métropole du monde. Fondée par le conquistador espagnol Hernán Cortés sur les ruines de Tenochtitlán, la capitale de l’empire aztèque, elle est le théâtre d’une intense activité culturelle et économique. Elle doit aussi faire face à un problème singulier : les aztèques avaient bâti leur cité sur une île au milieu du lac Texcoco. Même s’il fut par la suite asséché par les espagnols, la région était restée marécageuse avec des sols fortement chargés en eau. Dans l’intervalle, des millions de mexicains ont colonisé la zone et pompent l’eau des nappes phréatiques. Résultat : les sols s’assèchent, et des pans entiers de la ville s’enfoncent inexorablement année après année ce qui risque à terme d’entraîner la destruction de nombreux bâtiments historiques. Si on considère également que la ville souffre d’une importante activité sismique on peut dire que les espagnols (ou plutôt les aztèques) n’ont pas choisi le lieu le plus hospitalier pour établir leur capitale. Pourtant, ses habitants ont su construire au fil des siècles une cité dont la diversité de son patrimoine, son métissage extraordinaire et sa créativité artistique.

Le centre historique

Le Zócalo est la place principale de Mexico. C’est la deuxième plus grande place du monde après la Place Rouge à Moscou. C’est également là que se situait le cœur de Tenochtitlán avant sa destruction par les troupes de Cortés.

Le Palais National

Le Palais National, long de 200m, occupe tout le côté est du Zócalo. C’est le siège officiel du gouvernement, même si aujourd’hui il n’est plus utilisé par le Président que pour des actes protocolaires en tant que chef d’état : célébration du Cri de Dolores, défilés militaires, allocutions présidentielles, réception de chefs d’états.
La cour intérieure du Palais National est ouverte au public tous les jours de 9h à 16h (entrée gratuite). L’attraction principale est la fresque murale Le Mexique à travers les siècles du peintre Diego Rivera (1886-1957) qui retrace l’histoire du Mexique depuis l’époque préhispanique jusqu’au début du XXe siècle.

La cathédrale métropolitaine

A gauche du Palais National se trouve la Cathédrale Métropolitaine. C’est la plus grande d’Amérique Latine avec ses 110m de long pour 46m de large. Sa construction fut entreprise en 1573 et nécessita 240 ans à cause de divers problèmes liés à l’instabilité du sol. Cette durée explique la diversité des styles architecturaux et décoratifs qui se côtoient dans cette église. L’avenir de la Cathédrale est aujourd’hui en danger : ses murs se fissurent du fait de l’effet conjugué de son enlisement (8cm par an) et des nombreux séismes qu’elle a dû endurer.
Le bâtiment adjacent à la cathédrale (côté droit) est le Sagrario Metropolitano, une église paroissiale édifiée au milieu du XVIIIème siècle pour abriter les objets du culte, les archives et les trésors de l’archevêché. C’est dans sa cour, lors de travaux, qu’a été découverte La Piedra del Sol, le fameux calendrier de pierre des Aztèques, actuellement conservée au Musée National d’Anthropologie.

El Templo Mayor

En marchant vers le coin de la place où se rejoignent le Palais National et la Cathédrale, vous apercevrez la zone archéologique du Templo Mayor (ouvert mar-dim, 9h-17h, env. $50), fruit une histoire assez incroyable ! En 1978, à l’occasion de travaux pour le métro de Mexico, des électriciens découvrirent par le plus pur des hasards des sculptures aztèques. Suite à de plus amples recherches, la ville mit à jour les restes des fondations du grand temple de Tenochtitlán. Bien entendu il n´en reste plus que la partie basse, une infime partie, ceci dit il est quand même impressionnant de se retrouver né à né avec ces pierres polies par l’une des grandes civilisations du monde aujourd’hui disparues. Certaines sculptures autour du temple sont d’ailleurs remarquablement bien conservées (notamment des représentations du Serpent à Plumes). Le site archéologique est également pourvu d’un musée qui expose les résultats des travaux de fouille et de recherches.

La Casa de los Azulejos

A partir du Zócalo, prenez la rue Francisco I. Madero, à l’opposé du Palais National. Au croisement avec la sixième rue (Condesa) vous arriverez devant la Casa de los Azulejos. Elle doit son nom à sa façade recouverte de carreaux de faïence blanche et bleue. Elle fut durant toute l’époque coloniale la résidence principale des contes du Valle de Orizaba. Elle abrite désormais un restaurant (Sanborns). Même si vous ne souhaitez pas manger à cet endroit, vous êtes libres d’y entrer et d’admirer l’intérieur qui a conservé sa décoration d’origine. Ne manquez pas la peinture murale de la cage d’escalier « Omniciencia » de Jose Clemente Orozco (1925).

El Palacio de Bellas Artes

Suivez à nouveau la rue Francisco I. Madero, et au deuxième croisement vous apercevrez sur votre droite El Palacio de Bellas Artes (le Palais des Beaux Arts). C’est le premier opéra de la ville. Sa construction débuta en 1904 et aurait dû se terminer en 1908 pour célébrer le centenaire de l’indépendance. Malheureusement, plusieurs problèmes retardèrent cette échéance, en particulier la Révolution Mexicaine qui débuta en 1910. Il fut finalement achevé en 1934 et, outre l’opéra, il abrite aussi deux musées (el museo nacional de arquitectura au 3ème et el étage del palacio de Bellas Artes au RDC, 1er et 2ème étage) ouverts mar-dim, 10h-18h, $35. On peut y admirer les peintures de Diego Rivera et de ses deux contemporains célèbres, José Clemente Orozco et David Alfarao Siqueiros.


Autres

A côté de Bellas Artes se trouve le plus ancien parc public de Mexico : le Parque de l’Alameda Central. Il a été créé au XVIe siècle, sous l’impulsion du Marquis de Salinas. Le vice-roi Luis de Velasco y fit planter des centaines de peupliers (los alamos), d’où le nom du parc, qui lui est resté bien que les peupliers aient été remplacés par d’autres essences. Vous apprécierez sans doute d’aller flâner à cet endroit afin de vous reposer les méninges! Outre les arbres magnifiques et les innombrables fleurs, le parc possède un petit marché artisanal et abrite de nombreux marchands ambulants. A l’une des extrémités du parc vous verrez également l’hémicycle dédié à l’ancien président Benito Juarez. Il fut construit en 1910 à la demande de Porfirio Díaz à l’occasion du centenaire de l’Indépendance. Benito Juarez a joué un rôle déterminant dans la consolidation de la République au Mexique.

Vous pouvez maintenant reboucler vers le Zócalo en passant devant le Palacio de Correos (Le Palais de La Poste). C’est une œuvre monumentale érigée sous Porfirio Díaz pour symboliser l’apogée du courrier comme le moyen de communication le plus important du siècle dernier, ainsi que la grandeur et la modernité du Mexique. Le faste de la décoration intérieure est impressionnant, avec ses marbres colorés, son immense escalier, ses guichets forgés en bronze doré. Le Palacio de Correos est toujours le siège de la Poste Centrale de Mexico.

Prêt à faire votre valise?

J'ai rassemblé toutes les informations pratiques dont vous aurez besoin pour organiser votre voyage (climats, météo, visa, santé, transports, nourriture, argent, électricité, etc.) dans un guide au format PDF (74 pages) que je vous offre gratuitement. Laissez-moi juste votre prénom et votre e-mail pour que je puisse vous l'envoyer 🙂



Retour à la page précédente