Vous avez des envies d’ailleurs mais vous hésitez quant à la destination ? Voici 10 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez partir vivre au Mexique !

1. Partir vivre au Mexique, c’est découvrir de nouveaux horizons et vivre de nouvelles expériences

Heureusement pour nous le monde est vaste, divers, multiple. Cependant, l’image que nous avons du monde et de la vie dépend souvent en grande partie de notre lieu de naissance et des valeurs qu’on nous a inculquées durant notre jeunesse. En fait, nous ne voyons qu’une infime partie de ce monde.

Partir vivre dans un pays comme le Mexique, c’est s’immerger dans une autre culture et se confronter à une autre réalité. C’est côtoyer au quotidien des personnes qui parlent une autre langue, qui ont d’autres valeurs, et qui ont développé une manière de penser différente de la vôtre.

Au contact des mexicains, vous apprendrez à avoir une vision plus ample, plus complète du monde et des possibilités qu’il offre. Le Mexique vous obligera à sortir de vos habitudes, et vous fera vivre de nouvelles expériences et éprouver de nouvelles sensations. Vous découvrirez de nouveaux paysages, une autre histoire des hommes, une autre manière de vivre. Il vous fera grandir, et vous permettra ensuite de poser un regard nouveau et critique sur votre propre pays, vos propres valeurs, les convictions que vous aviez eues jusque-là.

2. Le Mexique est un pays où il est facile de s’intégrer

Si vous partez vivre au Mexique, les gens faciliteront votre intégration

Intégration réussie avec une jolie danseuse de Guadalajara…

Les mexicains sont en général des personnes polies, aimables, et très intéressées par tout ce qui vient de l’extérieur. Cette curiosité – j’irais jusqu’à dire cette « préférence » – pour tout ce qui est étranger représente même un petit défaut culturel connu ici sous le nom de « malinchismo » (ce terme vient de La Malinche qui fut une femme nahua qui accompagna Hernán Cortés dans la conquête espagnole du Mexique).

Le simple fait d’être un étranger au Mexique vous attirera donc l’intérêt et la sympathie des mexicains qui ne tarderont pas à vous accoster pour vous poser des questions sur votre lieu d’origine. Prenez-vous le temps de discuter avec eux puis témoignez-leur en retour votre envie de mieux connaître leur pays et leur culture ; ils se sentiront flattés et vous verrez que vous vous ferez très rapidement des amis parmi les locaux.

3. Vivre au Mexique pour maîtriser (vraiment) la langue espagnole et connaître la culture latino

La marche en avant de la mondialisation est, à l’évidence, inéluctable. Elle nous offre des raisons de nous réjouir et, sans doute, davantage de raisons encore de nous inquiéter. Il n’empêche qu’il est plus que jamais essentiel aujourd’hui pour un jeune de maîtriser une (ou plusieurs) langues étrangères : dans les entreprises, les contacts avec des clients, des partenaires voire des collègues étrangers sont devenus choses courantes.

Or, le piège, c’est de se contenter de parler approximativement les langues. Si vous voulez que votre connaissance de la langue puisse vraiment devenir un atout dans votre vie, il faut que vous puissiez vous sentir aussi bien à l’aise dans votre région d’origine que dans les pays qui parlent cette langue. Il faut que connaissiez la culture, les gens, la cuisine, l’histoire de ces pays…

Cette familiarisation n’est possible qu’à travers le voyage. En allant vivre au Mexique, vous ferez donc bien plus qu’améliorer votre niveau d’espagnol au quotidien, vous acquerrez une certaine proximité avec les pays d’Amérique Latine. Et ça, votre futur employeur en aura parfaitement conscience et saura l’apprécier le jour de votre entretien d’embauche.

4. Aller au Mexique pour découvrir les cultures précolombiennes et les anciennes cités maya

10 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez partir vivre au Mexique!

L’ancienne cité maya de Palenque émerge au milieu de la jungle du Chiapas.

Explorer le Mexique, c’est se retrouver nez à nez avec les vestiges d’anciennes grandes civilisations comme celles des aztèques et des mayas. De nombreuses cités ont été mises à jour puis restaurées par les archéologues, notamment dans les régions du centre et du sud du pays : Teotihuacán, Palenque, Chichen Itzá, Uxmal ou Calakmul sont autant de musées à ciel ouvert qui nous permettent de nous replonger vers le passé et d’imaginer comment devait être la vie de ces personnes qui peuplaient le pays autrefois.

La culture préhispanique est d’ailleurs bien loin d’avoir disparu : on recense environs 15 millions d’indigènes au Mexique (pour une population totale de 120 millions) parmi lesquels 2,4 millions de nahuas (aztèques) et 1,5 millions de mayas. La plupart d’entre eux parlent toujours leur langue originelle et les croyances et coutumes de leurs ancêtres sont encore largement présentes dans la société mexicaine métisse d’aujourd’hui.

5. Le Mexique pour son rythme de vie, plus harmonieux

Le Mexique est un pays où, d’une manière générale, les gens prennent le temps. Cela ne veut pas dire qu’ils soient paresseux, mais leur relative précarité économique fait qu’ils s’appliquent à profiter de l’instant présent sans trop se soucier de l’avenir. La qualité des relations humaines passe avant tout. Comme ils disent, « ¡ nadié te quita lo bailado ! » (ce que tu as vécu, personne ne pourra te l’enlever). De ce point de vue, les mexicains sont fidèles au cliché qu’on a d’eux : ils sont dans l’ensemble joyeux, fêtards, et assez peu stressés.

6. Partir au Mexique, c’est prendre rendez-vous avec le soleil !

On trouve beaucoup de climats différents au Mexique : semi-désertique, sec, tempéré continental, tempéré humide, semi-tropical… Il y en a (presque) pour tous les goûts ! La seule constante à travers le pays, c’est le soleil, qui prédomine à peu près partout. Un vrai bonheur pour les gens comme moi, qui adorent pouvoir se promener en T-shirt toute l’année ! Dans certaines villes du plateau central comme Guadalajara (où j’habite), le climat est tempéré, le ciel est bleu presque tous les jours (pendant la saison des pluies, il ne comment à pleuvoir généralement qu’en soirée) et il fait 20 – 25 degrés pratiquement toute l’année… Le top !

7. Le Mexique pour sa grande diversité de paysages

La petite ville minière de Real de Catorce, dans le désert de San Luis Potosí.

La petite ville minière de Real de Catorce, dans le désert de San Luis Potosí.

La variété des conditions climatiques du pays fait qu’on y rencontre aussi une impressionnante diversité de paysages : depuis les grands déserts du nord du Mexique (Sonora, Chihuhua) jusqu’aux forêts tropicales du sud (Chiapas, péninsule du Yucatán), en passant par les canyons de la Barranca del Cobre, les hautes terres du plateau central, les collines verdoyantes des états de Michoacán ou Morelos, la végétation subtropicale de la Huasteca Potosina, les volcans des régions de Puebla et Colima, ou encore les plages paradisiaques dont regorge le Mexique du nord au sud (basse-californie, Jalisco, Oaxaca, Yucatán, Quintana Roo).

8. Partir au Mexique pour se donner davantage d’opportunités professionnelles

Un jour, pendant mes études en France, j’avais participé à un atelier qui s’intitulait « comment trouver un job en Angleterre ». Au début de la session, l’intervenante (une DRH britannique) avait écrit en grand au tableau « Dare to be different ! » (Osez être différent). C’est sans doute là l’un des meilleurs conseils que j’ai pu recevoir pour apprendre à affronter les entretiens d’embauche.

Au Mexique, vous serez d’office différent : vous serez étranger, francophone, sans doute diplômé d’une université de votre pays (donc d’une université étrangère du point de vue mexicain). Ce sont autant de traits qui vous distingueront et desquels vous devrez savoir tirer avantage pour pouvoir bénéficier d’opportunités auxquelles vous n’auriez pas forcément eu accès dans votre pays d’origine. Le Mexique est un pays émergent avec une croissance solide (4%) qui a besoin de personnes qualifiées, et qui apprécie fortement le savoir-faire des pays d’Europe et d’Amérique du Nord. Ici, le fait d’être un étranger n’est pas un frein à l’embauche, au contraire : si vous vous débrouillez bien, c’est même un sacré avantage !

L’expérience que vous acquerrez au Mexique – que ce soit d’ailleurs en tant que professionnel ou en tant qu’étudiant – vous distinguera à nouveau le jour où vous choisirez de retourner dans votre pays d’origine. Les recruteurs reconnaissent volontiers aux candidats qui ont une expérience à l’étranger de la flexibilité, un sens certain de l’initiative et une plus grande capacité d’autonomie, en plus bien entendu de la maîtrise d’une langue étrangère. Bref, un séjour à l’étranger sera un atout certain pour votre carrière professionnelle, et le Mexique reste encore une destination exotique qui ne manquera pas d’impressionner votre futur patron !

9. Le Mexique pour sa gastronomie

Une raison de partir vivre au Mexique : la gastronomie

La tlayuda est un plat typique de l’état de Oaxaca.

Une des joies du voyage, c’est de pouvoir goûter à une cuisine différente. Si vous partez vivre dans le pays, il vaut mieux pour vous qu’elle soit bonne, sinon vous risquez d’avoir rapidement le cafard ! La gastronomie mexicaine est beaucoup plus fine et variée qu’on pourrait l’imaginer. Pour preuve, elle a été inscrite à l’UNESCO en 2010, soit en même temps que celle de la France !

Les éléments de base de la cuisine sont ici le maïs, le haricot, l’avocat et la tomate. La tortilla, petite galette de farine de maïs aux origines préhispaniques, est omniprésente sur les tables, tout comme les sauces généralement pimentées. Les mexicains ont également l’habitude de manger beaucoup de viandes.

Côté boisson, il y a bien entendu la téquila, le mezcal, la bière (le Mexique possède une vingtaine de grandes brasseries), mais aussi les innombrables aguas frescas que j’apprécie tout particulièrement.

10. Au Mexique, vous aurez sans doute un bien meilleur pouvoir d’achat

J’estime qu’au Mexique, mon salaire est inférieur d’environ 30% par rapport à ce que je gagnerais en France. Cependant, la différence du coût de la vie entre le Mexique et la France est plus grande encore : ici le kilo de tomates coûte 0,5€, le kilo d’oranges 0,35€, l’essence coûte 0,77€ le litre, une coupe chez le coiffeur 4€, le loyer d’une maison dans une grande ville avoisine les 300€ par mois et on mange bien au restaurant pour 10€ par personne. Bref, si mon revenu est inférieur au Mexique, mon pouvoir d’achat est lui bien supérieur à celui que j’aurais en France.

La raison est simple : il existe ici un véritable « gouffre social » entre une minorité de personnes aisées et la majorité des mexicains qui perçoivent un salaire ridicule. Le salaire minimum est de 70,10 pesos (4€) par jour. D’après les données que j’ai pu trouver, le salaire moyen au Mexique serait de 481€ par mois, mais ce chiffre cache la réalité de beaucoup de personnes qui gagnent nettement moins. L’extrême faiblesse des salaires des personnes peu qualifiées se répercute mécaniquement sur les prix, ce qui permet aux gens comme moi de vivre (presque) comme des rois.

Si vous venez vous installer au Mexique en ayant un bon travail et en ayant négocié un bon salaire, il y aura fort à parier que vous pourrez vous permettre d’avoir un meilleur niveau de vie qu’avant. Tâchez tout de même de bien garder en mémoire l’origine de votre pouvoir d’achat enviable, et tenez-en compte au moment de laisser un pourboire à votre mécanicien ou dans le petit restaurant que vous aurez pris l’habitude de fréquenter.

Et vous, qu’avez-vous aimé du Mexique ?

Vous avez vécu au Mexique ? Dans quelle région et pendant combien de temps ? Qu’avez-vous aimé ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Prêt à faire votre valise?

J'ai rassemblé toutes les informations pratiques dont vous aurez besoin pour organiser votre voyage (climats, météo, visa, santé, transports, nourriture, argent, électricité, etc.) dans un guide au format PDF (74 pages) que je vous offre gratuitement. Laissez-moi juste votre prénom et votre e-mail pour que je puisse vous l'envoyer 🙂



Retour à la page précédente

Vous aimerez aussi