Partir voyager dans une zone géographique différente peut vous faire entrer en contact avec des virus et des maladies qui n’existent pas chez vous. C’est la raison pour laquelle il est important que vous vérifiez s’il convient de vous faire injecter un ou plusieurs vaccins avant votre départ. Il est aussi nécessaire que vous sachiez comment vous protéger de certaines maladies : au Mexique, vous devrez vous méfier de la dengue.

Qu’est-ce que la dengue ?

La dengue est transmise par la piqûre d’un moustique diurne de type Aedes, qui doit lui-même être porteur du virus de la dengue.

La dengue est transmise par la piqûre d’un moustique diurne de type Aedes.

La dengue (aussi appelée « grippe tropicale ») est une maladie infectieuse qui sévit dans toutes les régions tropicales, en particulier au Mexique. Elle est transmise par la piqûre d’un moustique diurne de type Aedes (principalement Aedes aegypti), qui doit lui-même être porteur du virus de la dengue. C’est la deuxième maladie tropicale la plus répandue au monde après le paludisme : l’OMS comptabilise plus de 390 millions de cas d’infection chaque année, dont 500 000 nécessitant une hospitalisation.

La maladie est présente sur l’ensemble du territoire mexicain, excepté en altitude parce que le moustique ne survit pas à plus de 1200m. La maladie ne peut donc pas atteindre la capitale, Mexico (située à 2 250m d’altitude). Elle ne peut pas non plus se transmettre directement de personne à personne.

La plupart du temps, la maladie est bénigne. Cependant, elle peut aussi présenter des formes graves : on parle alors de dengue hémorragique, de dengue sévère ou de dengue avec état de choc.

Quels en sont les symptômes ?

Dans un certain nombre de cas, l’infection peut rester muette et passer inaperçue.

La forme courante de la maladie, dite « fièvre de dengue classique », apparaît brutalement après une incubation de 5 à 8 jours. Elle se manifeste alors en plusieurs phases:

  • Apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de frissons, de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires et, de façon inconstante, d’une éruption cutanée vers le 5ème jour des symptômes.
  • Au bout de 3 à 4 jours, une brève amélioration peut être observée.
  • Les symptômes peuvent ensuite s’intensifier : possibilité de survenue d’hémorragies des conjonctives et/ou de saignements de nez pendant une semaine.
  • La maladie évolue sur une période de 10 jours et est suivie d’une fatigue pouvant persister plusieurs semaines.

La forme grave de la maladie de la dengue

La dengue au Mexique : une affiche de sensibilisation au danger que représente la maladie, dans la petite ville de Valle de Bravo.

Une affiche de sensibilisation au danger que représente la dengue, dans la petite ville de Valle de Bravo.

La forme grave de la maladie est la « fièvre hémorragique de dengue » qui peut se compliquer d’un état de choc souvent mortel. Elle représente 1% des cas de dengue.

La fièvre persiste et des hémorragies multiples surviennent (gastro-intestinales, cutanées et cérébrales notamment). La guérison peut être rapide, totale et sans séquelles. Mais, chez l’enfant de moins de quinze ans notamment, un état de choc peut s’installer signalant une défaillance circulatoire pouvant évoluer en quelques heures vers le décès en l’absence de soins de réanimation.

Le taux de mortalité dû au virus de la dengue est de 0,1% à partir du moment où le malade reçoit les soins médicaux appropriés. Prenez ce risque très au sérieux, et allez consulter un médecin au plus vite si vous ressentez des symptômes qui s’apparentent à ceux de la dengue.

Le temps d’incubation du virus est de 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne). Si vous contractez le virus de la dengue, il est donc possible que vous ne tombiez pas malade pendant votre séjour, mais une fois rentré chez vous! Tâchez de vous en souvenir et de faire part de votre voyage à votre médecin si vous tombez brutalement malade à votre retour.

Comment vous protéger de la dengue ?

La seule manière efficace de se protéger de la dengue est de se prémunir des piqûres de moustiques.

La seule manière efficace de se protéger de la dengue est de se prémunir des piqûres de moustiques.

A l’heure actuelle, il n’existe ni vaccin ni médicament contre la dengue qui soit accessible au public. La seule manière efficace de se protéger est de se prémunir des piqûres de moustiques.

Les laboratoires Sanofi Pasteur viennent cependant d’annoncer la mise au point d’un vaccin qui devrait bientôt être mis en circulation (bien qu’aucune date ne soit connue pour l’instant). Il représente un formidable espoir pour les organismes de santé publique mexicaines, qui se sont investis au côté de Sanofi Pasteur pour faciliter son développement en participant aux essais cliniques.

Serait-il judicieux que vous cherchiez à vous faire appliquer ce vaccin dès sa sortie en pharmacie ? A priori, je vous dirais que non : bien que les vaccins soient sujets à toute une série de tests sur des personnes avant leur commercialisation, il faut souvent bien plus de recul (et d’individus auxquels on a inoculé le produit) avant de pouvoir vraiment se rendre compte des éventuels effets secondaires qu’il peut provoquer sur l’organisme. Il vaut donc mieux laisser passer un peu de temps, d’autant plus que si vous êtes une personne avertie la probabilité que vous subissiez les conséquence graves de la maladie est quand même très faible : en vous protégeant des moustiques vous réduisez déjà fortement les possibilités de vous faire piquer par un insecte porteur du virus. Si par malheur cela devait arriver, seul 1% des cas de contamination développent la forme grave de la maladie. De ces 1%, 99,9% des personnes réussissent à être traitées en recevant les soins médicaux appropriés. Si vous êtes vigilant et que vous allez rapidement consulter un médecin en cas d’apparition des symptômes de la dengue, vous n’avez donc qu’une chance sur 100 000 de mourir si vous vous êtes fait contaminer.

La prévention contre les piqûres de moustiques, combinée à une grande vigilance vis-à-vis l’apparition d’éventuels symptômes, me semblent donc des protections suffisantes et adéquates par rapport au danger que représente le virus de la dengue aujourd’hui. Personnellement, je vis au Mexique depuis 8 ans, je voyage régulièrement et j’ai parcouru pratiquement tout le pays : je n’ai jamais présenté les symptômes de la dengue et je ne connais personne qui se soit fait contaminer. Ceci étant dit, il s’agit d’une décision que chacun doit prendre en son âme et conscience, et il s’agit d’adapter ce conseil à votre situation particulière : ce n’est pas la même chose si vous venez pour un séjour de 2 semaines de vacances conventionnelles, ou si vous allez passer 6 mois de stage dans la jungle du Chiapas.

En attendant, en cas de contamination par le virus de la dengue, la prise d’antalgiques à base de paracétamol est indiquée pour faire baisser la fièvre (et vous DEVEZ vous faire suivre par un médecin). Par contre, l’aspirine et les anti-inflammatoires sont à proscrire en raison des propriétés anticoagulantes de ces produits et des risques hémorragiques qu’ils peuvent entraîner.

L’essentiel de ce que vous devez savoir sur la dengue au Mexique

Voici ce que vous devez retenir sur la dengue au Mexique :

  • La dengue est une maladie qui sévit partout au Mexique et qui peut être mortelle. Une épidémie a été détectée en mars 2015.
  • Il n’est pas nécessaire de céder à la panique : la probabilité que vous contractiez la maladie reste faible. Par contre, il faut que vous sachiez la détecter et que vous alliez vous faire soigner rapidement si vous en présentez les symptômes.
  • La dengue se transmet par la piqûre d’un moustique, qui pique essentiellement le jour. Elle n’est pas transmissible directement de personne à personne.
  • Le temps d’incubation du virus est de 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne). Il est donc possible que vous ne tombiez pas malade pendant votre voyage, mais une fois rentré chez vous.
  • Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) qui peuvent ensuite se compliquer par des hémorragies (notamment gastro-intestinales, cutanées et cérébrales).
  • Il n’existe pas pour l’instant de vaccin ou de médicament contre la dengue qui soit accessible au public. La seule manière efficace de vous protéger est de vous prémunir des piqûres de moustiques.

A vous de jouer !

Vous avez des questions ou des informations supplémentaires à apporter sur la dengue au Mexique ? Ecrivez-les dans les commentaires !

Prêt à faire votre valise?

J'ai rassemblé toutes les informations pratiques dont vous aurez besoin pour organiser votre voyage (climats, météo, visa, santé, transports, nourriture, argent, électricité, etc.) dans un guide au format PDF (74 pages) que je vous offre gratuitement. Laissez-moi juste votre prénom et votre e-mail pour que je puisse vous l'envoyer 🙂



Retour à la page précédente

Vous aimerez aussi