Les cenotes font clairement partie des incontournables lorsqu’on part visiter la Péninsule du Yucatán. Il en existe dans d’autres parties du monde, mais ils sont particulièrement nombreux et impressionnants dans cette région du Mexique. Ce sont des formations géologiques remplies d’eau, qui peuvent prendre des formes variées. Si les mayas considéraient autrefois les cenotes comme des endroits sacrés, ce sont aujourd’hui des lieux touristiques insolites et spectaculaires qui font partie intégrante du patrimoine naturel du Mexique.

Qu’est-ce qu’un cenote ?

Le mot « cenote » (prononcez cénoté en espagnol) vient de la langue maya « ts’ono’ot » ou « d’zonot ». L’expression signifie « trou d’eau ».

Les cenotes sont des puits naturels, remplis d’eau douce et parfois d’une couche inférieure d’eau de mer. Ils peuvent avoir différents aspects : certains sont ouverts à ras de terre à la manière d’un lac, tandis que d’autres sont fermés par une voûte partielle ou totale, comme une grotte.

Deux types de cenotes du Yucatán : à gauche, le "Cenote Azul", ouvert en surface comme un lac ; à droite, le cenote X'canche, situé sous terre et fermé par une voûte partielle.

Deux types de cenotes du Yucatán : à gauche, le « Cenote Azul », ouvert en surface comme un lac ; à droite, le cenote X’canche, situé sous terre et fermé par une voûte partielle.

Les cenotes sont caractéristiques de la Péninsule du Yucatán, qui est une région située dans la partie sud-est du Mexique. Elle en compterait pas moins de 10 000, dont seul le quart serait connu et étudié.

Comment se sont formés les cenotes ?

Nous avons aujourd’hui la certitude que la Péninsule du Yucatán était autrefois un vaste récif corallien, qui se trouvait plongé à plusieurs mètres de profondeur sous le niveau de la mer. Il y a environ 65 millions d’années, la Terre connut une ère glaciaire d’une telle ampleur que le niveau des océans s’abaissa de manière très significative. Un gigantesque plateau calcaire émergea alors, qui deviendra plus tard la région que l’on connait.

Une fois à l’air libre, le corail qui recouvrait le plateau meurt et il se retrouve soumis à l’érosion. L’eau de pluie se mélange au dioxyde de carbone de l’atmosphère, s’infiltre dans la roche poreuse et créé de petits trous. Avec le temps, ces trous se transforment en cavités de plus en plus grandes. En s’agrandissant encore, puis en fusionnant entre eux, ils vont former un vaste réseau souterrain de galeries et de grottes, partiellement ou totalement inondées. Le cenote voit le jour lorsque le sol qui surplombe la grotte ou la rivière souterraine s’effondre.

Pour ceux qui souhaitent en savoir davantage, voici un lien vers une explication plus technique sur la formation des cenotes.

Les cenotes du Mexique et la mort des dinosaures

Le cratère de Chicxulub et les cenotes le long de la dépression, dans le sud-est du Mexique.

La même météorite qui a tué les dinosaures serait responsable de l’apparition de très nombreux cenotes au Yucatán (Crédit image : NASA).

Dans le cas du Mexique, on pense que l’apparition des nombreux cenotes au Yucatán est à mettre directement en relation avec l’impact de la même météorite qui a donné lieu à l’extinction des dinosaures ! En effet, on sait précisément où la météorite s’est écrasée parce qu’elle a laissé derrière elle un énorme cratère (le cratère de Chicxulub). Autour de ce cratère, on a pu oberver une répartition de cenotes en arc de cercle. La météorite aurait donc pu, du fait de son diamètre élevé (10km) et de la puissance de l’impact, fracturer le sous-sol du Yucatán. S’en serait suivi l’effondrement des voûtes de certaines cavernes et rivières souterraines. En somme, après la collision de la météorite, les dinosaures sont morts sur la Terre, mais les cenotes sont nés au Mexique !

Les cenotes, endroits vitaux et sacrés pour les mayas

Du fait de la composition calcaire de son sol, le Yucatán n’est traversé par aucune rivière ! L’eau de pluie se retrouve immédiatement absorbée par la roche. La région ne manque pas d’eau, mais celle-ci se trouve sous terre ! Les cenotes sont donc les seuls points d’accès vers ces sources d’eau potable, et c’est grâce à eux que les mayas purent s’installer durablement sur la péninsule. Leur aspect vital n’a fait que renforcer leur caractère sacré.

Le cenote des sacrifices de Chichen Itzá (Peninsule du Yucatán, Mexique).

Le cenote des sacrifices de Chichen Itzá.

Les mayas pensaient en effet que les cenotes constituaient des portes d’accès à Xibalbá, l’inframonde. C’est là-bas que vivent les âmes des défunts et que règnent les dieux de la mort. Les cenotes étaient donc pour eux des endroits où les humains pouvaient communiquer avec les dieux. De ce fait, ils servaient aussi de cadre à des rituels de pluie, de vie, de mort, de renaissance et de fertilité. Cependant, il a été démontré que ce peuple assignait à chaque cenote une fonction spécifique. Ceux utilisés pour pratiquer des rituels ne pouvaient pas être utilisés pour l’alimentation en eau et vice versa.

Certains cenotes ont été explorés par des archéologues professionnels. Accompagnés de plongeurs spécialisés, ils ont utilisé des machines de dragage modernes. Ils ont découvert, entre autres, de nombreux bijoux et statuettes finement travaillés.

Pourquoi trouve-t-on de l’eau de mer dans certains cenotes ?

A la fin de la période glaciaire, le réchauffement de la planète a fait remonter l’eau des océans jusqu’à leur niveau actuel. Depuis lors, l’eau salée s’infiltre dans les grottes qui sont accessibles par des failles ou des galeries.

Cette eau salée, plus dense, se retrouve forcément au fond. C’est sur cette couche que vient se déposer (et circuler) l’eau douce des pluies. La frontière entre l’eau salée et l’eau douce est appelée « halocline ». Le préfixe « halo » se réfère à la salinité et « cline » signifie qu’il y a un dégradé de salinité.

Pourquoi aller voir un cenote ?

Les cenotes sont devenus des endroits très populaires dans la Péninsule du Yucatán. Ils sont appréciés non seulement des touristes mais aussi des personnes locales !

Les cenotes sont des endroits naturels insolites et spectaculaires

C’est avant tout un magnifique espace naturel, qui possède la plupart du temps une eau cristalline et une faune aquatique extraordinaire : les poissons y trouvent de la nourriture en abondance, mais pratiquement aucun prédateur, ce qui leur permet d’y vivre et d’y proliférer en toute tranquillité. C’est la raison pour laquelle vous pourrez les observer en très grand nombre dans pratiquement n’importe quel cenote.

Instant de détente et d'observation des poissons à Casa Cenote, entre Tulum et Playa del Carmen.

Instant de détente et d’observation des poissons à Casa Cenote.

Les cenotes sont aussi des endroits plutôt insolites : les cenotes « caverne » sont vraiment impressionnants, avec une voûte qui peut très facilement atteindre les 20m de haut, et depuis laquelle pendent de longues racines couvertes de plantes épiphytes. Certaines parois sont ornées de stalactites. Le fond de l’eau, lui, paraît inatteignable. L’atmosphère est particulière, l’immensité invite au respect, et on ressent la dimension sacrée des lieux sans même avoir besoin de la connaître.

Les cenotes sont aussi des endroits de détente

Des nageurs dans le cenote de San Lorenzo Oxman. La plupart portent des gilets de sauvetage (par choix).

Des nageurs dans le cenote de San Lorenzo Oxman. La plupart portent des gilets de sauvetage (par choix).

Il est permis de nager dans pratiquement tous les cenotes. La fraîcheur de l’eau (24°C en général) est souvent la bienvenue dans cette région si chaude. La profondeur des cenotes est très variable : elle peut par exemple aller de 30cm à 6m dans le Cenote Azul qui se trouve près de Playa del Carmen, tandis que le fond du cenote X’canche près de Valladolid se situe à 30m.

La nage est toujours très agréable, et pour peu qu’on dispose de lunettes de plongée on peut admirer le fond et les très nombreux poissons multicolores qui y fourmillent. C’est particulièrement vrai dans les cenotes peu profonds (2 à 6m de profondeur) où beaucoup de personnes viennent y faire du snorkeling. Des gilets de sauvetage sont disponibles à la location dans presque tous les cenotes. Ils vous permettront, si vous ne vous sentez pas un assez bon nageur, de flotter à la surface et d’observer le fond en toute sécurité.

Exploration de cenotes en plongée sous-marine

Exploration d'un cenote en plongée sous-marine.

Exploration d’un cenote en plongée sous-marine.

De nombreux centres de plongée organisent des excursions de plongée sous-marine pour partir explorer le fond des cenotes et les cavernes sous-terraines qu’ils recèlent. Les cenotes dans lesquels il est possible de faire de la plongée se trouvent essentiellement dans un périmètre situé entre les villes de Playa del Carmen et Tulum.

Certains cenotes proposent également d’autres activités, d’un intérêt moindre à mon avis. Par exemple, le survol du cenote en tyrolienne, ou la descente en rappel d’une de ses parois.

Que vous alliez visiter un cenote pour nager, pour observer les poissons, pour explorer ses cavernes en participant à une excursion de plongée sous-marine ou simplement pour observer la beauté des lieux depuis le bord de l’eau, vous apprécierez forcément cette expérience dans ces formations géologiques particulières, à la fois typiques de cette région du Mexique et uniques au monde.

Quel(s) cenote(s) visiter ?

D’après les estimations, il existerait environ 10 000 cenotes dans la Péninsule du Yucatán. Actuellement, on en connaît le quart, et quelques dizaines ont été aménagés pour recevoir du public. Le choix est donc vaste, mais tous ne sont pas aussi beaux ou intéressants à visiter.

J’ai établi une liste des meilleurs cenotes de la Péninsule du Yucatán, que j’ai séparé en deux catégories :

  • D’une part, les cenotes « qu’on visite », c’est-à-dire qu’on apprécie pour la beauté de l’environnement. Cette catégorie s’adresse aussi bien aux personnes qui souhaitent nager, faire du snorkeling et voir de jolis fonds avec plein de poissons, qu’à celles qui sont surtout attirées par l’esthétique, l’atmosphère et le charme des lieux.
  • D’autre part, les cenotes qui sont intéressants pour la plongée sous-marine. Les plongeurs iront évidemment explorer des zones qui sont inaccessible au grand public. Cette deuxième catégorie s’intéresse donc à l’expérience qu’ils vivront dans les profondeurs du cenote.

Les plus beaux cenotes à visiter

La liste ci-dessous ne présente pas d’ordre particulier, c’est-à-dire que le premier n’est pas forcément plus beau que les autres. Il existe différentes sortes de cenotes, et j’ai choisi de ne pas répéter les styles. J’ai sélectionné au contraire 5 cenotes qui vous feront chacun vivre une expérience à part. J’estime bien entendu que chacun est le meilleur dans sa catégorie.

  • X’canche : un cenote « caverne » d’une remarquable beauté, situé à 2km du site archéologique d’Ek-Balam. De longues racines couvertes de plantes épiphytes pendent depuis la voûte, tout autour du bassin. La profondeur de l’eau est d’environ 30m. Un endroit très particulier du fait de la proximité de la cité maya.
  • Cenote Azul : un cenote « lac » à la profondeur très variable. Depuis 30cm jusqu’à 5m par endroits. L’environnement est magnifique, les couleurs sublimes. L’eau est cristalline et regorge de très nombreux poissons.
  • Ik Kil : très beau cenote, tout près de Chichen Itza, très (trop ?) bien équipé mais très touristique
  • Guzama : visite de trois cenotes très différents . Et le trajet jusqu’aux cénotes est une expérience en soi puisque la balade s’effectue à bord d’un petit « train » tiré par un cheval
  • Yokdzonot : Cénote loin de la foule, géré par une association de familles. Aussi beau que Ik Kil, la foule en moins ! Possibilité de déjeuner sur place, repas fait par les femmes sous forme de buffet : plats typiques !

Les meilleurs cenotes pour la plongée sous-marine

J’ai classé ces cenotes par ordre de difficulté (du plus accessible au plus technique). Venant à peine de me certifier PADI Open Water, j’aurais été bien incapable de plonger dans tous les cenotes de la région pour pouvoir ensuite établir un classement objectif (sans parler de ce que ça aurait coûté…). A la place, je suis allé faire un sondage dans 5 centres de plongée de Tulum. Les noms ci-dessous sont ceux qui sont revenus les plus souvent comme étant les meilleurs.

  • Casa Cenote : c’est là que tous les centres de plongée emmènent les plongeurs sans expérience. C’est un cenote « lac » à l’eau cristalline qui connecte la mer à la rivière souterraine. Il est entouré de mangroves et possède de nombreux poissons qui évoluent dans un paysage rocheux.
  • Dos Ojos : son nom, « les deux yeux » provient du fait que ce sont en réalité 2 cenotes qui sont situés très proches l’un de l’autre. C’est une des plus grandes rivières souterraines du monde. Le paysage de stalactites et de stalagmites est magnifique. Le niveau requis est PADI Open Water.
  • Calavera : c’est une énorme caverne, très particulière, qui renferme stalactites, stalagmites, fossiles et poteries. On y observe le phénomène d’halocline à 12m. Elle s’adresse aux plongeurs certifiés PADI Open Water avec un peu d’expérience.
  • El Pit : c’est la plus grande grotte sous-marine du monde. La lumière qui entre et se disperse comme des faisceaux laser est spectaculaire. Halocline à 14-16m. Le niveau PADI Advanced Open Water est requis en raison de la profondeur (on descend aux alentours de 30-40m).
  • Angelita : c’est « la plongée du film d’horreur ». Des arbres, branchages et feuillages se décomposent au fond de ce cenote. Le gaz de cette décomposition, épais de 3m, reste coincé sous 27m d’eau. On demande d’avoir la certification PADI Advanced Open Water… Et de savoir garder ses nerfs !

Règles élémentaires à respecter lors de la visite d’un cenote

Le cenote est un milieu naturel vivant et très sensible. Pendant longtemps, personne ne s’est posé la question de la conservation de ces lieux exceptionnels. Mais depuis peu, les instances gouvernementales se préoccupent de la protection de ces trésors naturels. Des règles ont ainsi été mises en place : (vous pouvez consulter les règles officielles ici, page 8 du PDF)

Un cenote est un ecosystème vivant. Il y a des règles à respecter lors de sa visite.

« Faites-vous partie du problème ou de la solution ? » demande-t-on à l’entrée du Cenote Azul.

1. Il est obligatoire de prendre une douche avant d’entrer dans un cenote. Surtout si vous utilisez écran solaire, bombe anti-moustiques, déodorant, parfum, crème pour les cheveux, crème pour le corps, etc. Tout produit chimique peut gravement contaminer l’eau. La plupart des cenotes ouverts au public disposent d’une douche : lavez-vous consciencieusement.

2. Respecter la faune et la flore à l’intérieur et à l’extérieur du cenote. Ne cueillez rien, n’emportez rien.

3. Il y a des stalactites et stalagmites dans le cenote ? Ne les touchez pas! Si vous les abimez, ils ne repousseront pas.

4. Il est interdit de fumer ou de consommer des aliments à l’intérieur du site.

5. Si les règles affichées à l’entrée du cenote mentionnent le port obligatoire d’un gilet de sauvetage (fourni), alors mettez-le. Même si vous pensez être un excellent nageur, il faut impérativement respecter les règles de sécurité.

A savoir également :

  • Les horaires d’ouverture des cenotes sont variables, mais pratiquement tous sont ouverts entre 9h et 16h. Certains ouvreront dès 8h alors que d’autres ne fermeront qu’à 17h-18h.
  • L’accès au site est presque toujours payant. Son prix peut varier fortement d’un cenote à un autre : compter en général entre 30 et 200 pesos par personne.
  • Le site dispose généralement d’un parking aménagé.
  • Pensez à emmener avec vous masque et tuba, afin que vous puissiez nager à l’aise dans le cenote, et en observer le fond.
  • Dans la plupart des cenotes, il est possible de louer un gilet de sauvetage. L’idée est de pouvoir flotter afin de pratiquer du snorkeling sans effort. Le coût de la location du gilet est généralement compris entre 20 et 80 pesos.
  • Il est parfois possible de louer un casier pour 30 à 50 pesos.
  • Toujours aller aux toilettes avant de nager dans un cenote. Pourquoi ? L’eau d’un cenote est fraîche : cela peut avoir un effet secondaire… Autant prendre ses précautions avant !

Et vous, avez-vous aimé les cenotes de la Péninsule du Yucatán ?

Vous avez visité la Péninsule du Yucatán ? Est-ce que vous êtes allé voir des cenotes ? Qu’en avez-vous pensé ? Décrivez votre expérience dans les commentaires !

Prêt à faire votre valise?

J'ai rassemblé toutes les informations pratiques dont vous aurez besoin pour organiser votre voyage (climats, météo, visa, santé, transports, nourriture, argent, électricité, etc.) dans un guide au format PDF (74 pages) que je vous offre gratuitement. Laissez-moi juste votre prénom et votre e-mail pour que je puisse vous l'envoyer 🙂



Retour à la page précédente

Vous aimerez aussi