Si vous avez prévu de conduire un véhicule pendant votre séjour au Mexique, vous serez fatalement obligés de passer par la case station-service. Au Mexique, l’entreprise publique Petróleos Mexicanos (Pemex) détient le monopole de la distribution d’essence. Le prix de l’essence est donc le même partout dans le pays. Dans cet article, je vous explique quelles sont les différentes sortes d’essence en vente à la pompe, leur prix, comment on demande son essence en pratique et comment faire attention aux arnaques.

Quel est le type d’essence que je dois acheter ?

Les stations Pemex vendent trois sortes d’essence :

  • Magna (sans plomb 87 octane)
  • Premium (sans plomb 92 octane)
  • Diesel

L’essence que vous devrez acheter dépend de la gamme de moteur de votre voiture. C’est une information que devra vous donner la personne qui vous louera ou qui vous vendra votre véhicule.

Combien coûte l’essence au Mexique ?

Voici le prix d’un litre d’essence, en date de mars 2015 :

  • Magna : 13.57 pesos / 0,82€
  • Premium : 14.38 pesos / 0,87€
  • Diesel : 14.20 pesos / 0,86€
Combien coûte l'essence au Mexique

Prix de l’essence au Mexique : Premium 14.38 pesos (0,87€) le litre, Magna 13.57 pesos (0,82€) le litre.

Le prix de l’essence au Mexique peut vous sembler bien bas en comparaison de ce que vous devez débourser chez vous. Sachez pourtant qu’il est en constante augmentation depuis 2008 et que son prix a flambé de près de 45% depuis 2010. La raison en est que jusqu’à présent, l’état versait des aides à Pemex afin de maintenir le prix de l’essence à un niveau artificiellement bas. Afin de redresser les comptes publics, l’état a décidé de faire cesser progressivement ces subventions. Le gouvernement a annoncé que l’augmentation des prix devrait se poursuivre jusqu’en 2015.

Comment demander son essence dans une station-service ?

Les différents types d'essence disponibles à la pompe au Mexique

Il y a 3 sortes d’essence en vente au Mexique : la Premium (« la roja »), la Magna (« la verde ») et le Diesel.

Dans une station Pemex, le nom de l’essence « Premium » est écrite sur fond rouge, la « Magna » sur fond vert, et le diesel sur fond noir. Les mexicains ont pris l’habitude de faire référence à la Premium ou à la Magna en utilisant la couleur qui leur est associée plutôt que leur véritable nom.

Pour demander la « Premium » ils demandent en fait « la roja », et pour la « Magnum » ils disent « la verde ».

Au Mexique, aucune station-essence n’est en self-service. Vous n’avez pas le droit d’utiliser la pompe vous-mêmes. Il existe trois façons de demander de l’essence :

  • Vous pouvez demander le plein : lleno de la roja por favor (le plein de Premium SVP)
  • Vous pouvez indiquer la quantité d’argent que vous souhaitez débourser (les mexicains utilisent très couramment cette méthode) : quisiera poner 200 pesos de la verde por favor (donnez-moi pour 200 pesos de Magna SVP).
  • Vous pouvez indiquer le volume d’essence que vous aimeriez ajouter à votre réservoir : deme unos 20 litros de diesel (ajoutez-moi 20 litres de diesel SVP).

Quelles autres questions risque de me poser l’employé de la station-essence ?

Après vous avoir demandé ¿De cuál le damos ? (Quel type d’essence vous voulez), l’employé pourrait vous proposer de :

  • Vérifier la pression de vos pneus ¿ quiere que le revisemos las llantas ?
  • Vérifier les niveaux d’eau ou d’huile ¿ quiere que le chequemos los niveles de agua y aceite ?

Il pourrait aussi spontanément vous nettoyer le pare-brise.

Les employés des stations-essence vous proposeront des petits services dans l'espoir que vous leur laissiez un pourboire.

Les employés des stations-essence vous proposeront des petits services dans l’espoir que vous leur laissiez un pourboire.

Toute cette amabilité est un peu intéressée : sachez qu’au Mexique, les employés des stations-essence sont très mal payés et ils essayent de faire tout leur possible pour obtenir des pourboires (propinas). Il est d’usage de laisser entre 5 et 10 pesos de pourboire, selon l’amabilité de la personne et la quantité de services rendus (si l’employé vous nettoie gentiment le pare-brise, puis ajoute de l’air dans vos pneus un peu dégonflés, laissez 10 pesos).

On paye où dans une station-essence mexicaine ?

Payez directement l’employé qui vous sert.

Quelles sont les arnaques à éviter dans une station-service mexicaine ?

Il faut faire attention à trois choses :

  • Que l’employé remette bien le compteur à zéro avant de remplir votre réservoir. Ça peut arriver qu’il ne le fasse pas, et du coup en plus de vous faire payer votre consommation, il vous fait repayer ce qu’a acheté le client précédent. Cette arnaque est devenue tellement connue que maintenant beaucoup d’employés vous signalent que le compteur a été remis à zéro pour bien montrer leur honnêteté.
  • Au moment de payer, le préposé peut prétendre que vous lui avez remis un billet de valeur moindre. Par exemple, vous lui avez tendu un billet de 200 pesos, et lui en l’espace de quelques secondes il l’aura échangé par un billet de 100 pesos qu’il aura tiré de sa poche en prenant un air étonné. Lorsque vous tendez l’argent, dites le montant donné et gardez un œil sur les billets.
  • Assurez-vous d’avoir suffisamment d’argent sur vous pour pouvoir payer en liquide. Il y a eu beaucoup de cas de fraude où l’employé a cloné la carte bancaire au moment d’aller chercher le terminal. N’utilisez pas votre carte dans une station-service.

Personnellement, en 7 ans de vie au Mexique, je n’ai jamais eu le moindre problème dans une station-essence, mais cela ne signifie pas que ça ne pourrait pas vous arriver, donc faites attention aux points que j’ai mentionnés ci-dessus.

La réforme énergétique

Le 20 décembre 2013, le parlement mexicain adopte la réforme énergétique, qui ouvre le secteur de l’énergie aux investissements privés, 75 ans après sa nationalisation par le président Lázaro Cárdenas. Cette réforme devrait donc sceller la fin du monopole de Pemex. Les opinions concernant le bien-fondé de cette réforme sont divisées, comme c’est souvent le cas lorsqu’un gouvernement prend une décision politique qui engage l’avenir du pays. Voici celle d’un chercheur de l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM).

Prêt à faire votre valise?

J'ai rassemblé toutes les informations pratiques dont vous aurez besoin pour organiser votre voyage (climats, météo, visa, santé, transports, nourriture, argent, électricité, etc.) dans un guide au format PDF (74 pages) que je vous offre gratuitement. Laissez-moi juste votre prénom et votre e-mail pour que je puisse vous l'envoyer 🙂



Retour à la page précédente

Vous aimerez aussi